1995  2005 : La folie nécessaire !  "Ils sont les parents d'un enfant atteint de myopathie. Un jour, à cause de la maladie, leur vie a basculé.. Ils se sont retrouvés confrontés de plein fouet à des évènements auxquels la vie ne les avait pas préparés. Ils côtoient la maladie. Je les admire, ces parents, car bien souvent ils sont remarquables, ils ont décidé de se battre. Et leurs voix se sont mêlées à la mienne."  Tout a débuté le Samedi 9 Décembre 1995 à 22 heures 30, Maurin atteint de maladie génétique, vient d’effectuer un tour de piste au Stade Charléty sur le cadre de mon vélo ; pas un mot si ce n’est une joie immense et un désir partagé de recommencer. La Rando de l’Espoir est née pour lui rendre ce regard rayonnant et voir s'allumer dans ses yeux cette petite flamme de l'Espoir qui est  notre meilleure récompense. A ses côtés, on reste humble et on découvre que la santé est la première des richesses.  La force extraordinaire du volontariat, l'abnégation, le talent, l'ambition collective et la fête vont soutenir les familles et les chercheurs dans un combat insensé. Partout sur le chemin, le même élan de générosité, la même chaleur, le même enthousiasme dans la solidarité. Mon départ a fait mesurer à tous les participants de la Rando, combien le sillon creusé était profond, combien les liens d’amitié tissés au long de ces années d’effort étaient solides. Et puis s’il avait fallu un signe du destin, un encouragement, c’est au premier jour à Blagnac, qu’il s’est manifesté. Thierry nous y a rejoint et quand il a vu le petit Julien tout comme moi en1995 il a éprouvé le même désir. Cette nouvelle, outre l’émotion qu’elle a suscitée au sein de tout le groupe, a constitué un encouragement fort, car elle démontre à l’évidence, que tous les efforts déployés depuis 1995 n’ont pas été vains. La route est longue, mais notre détermination restera intacte-Oui, nous avons eu raison d’avoir l’audace d’y croire. On ne ressort pas indemne du Téléthon car le bonheur qu’on donne, celui qu’on reçoit en rendant quelqu’un heureux n’ont pas d’équivalent. Pour Maurin, il y a le versant sombre de la maladie, mais également le versant ensoleillé, les rires, les émotions qu’on a du plaisir à partager et cela, c’est irremplaçable. Merci aux partenaires et aux institutionnels pour cette belle leçon de vie, Félicitations aux organisateurs, associations, douaniers, cyclos, artistes, sportifs et participants à la Rando; Un grand merci à Cathy, Pierre et Eric, sans oublier de gros « poutous » à Maurin et tous les autres enfants malades. Les fantastiques progrès accomplis, les chantiers engagés pour La Grande Tentative " et dans l’ère de la Nouvelle Frontière font que la folie aurait été de ne pas faire de folie tant c'est beau la vie .  Christian AUSSAGUEL 
S’engager c’est donner de son temps, son énergie et son argent dans la mesure de ses moyens, apporter une goutte d’eau dans l’océan de la solidarité qui, seul, permettra de faire avancer les choses.
La Rando - Accueil > 15 ans de Téléthon > Le relais